la gemmothéraphie

Définition

La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie. Elle s’applique à utiliser les propriétés médicinales des bourgeons frais, des jeunes pousses ou des radicelles.

Si la gémmothérapie reste encore peu connue du grand public, son origine est ancienne. Dès le Moyen-Âge on recherche à extraire les actifs des bourgeons: le bourgeon sapin entre ainsi dans la composition de tisanes et de sirop pectoral.

Il faut attendre le débuts des années 1970 et le Docteur P.Henry, médecin belge, pour que soit réalisée une étude sur l’utilisation des cellules fraîches embryonnaires d’origine végétale. En ce sens, le Dr P Henry est le père de ce qu’il appelle à l’époque, la phytoembryothérapie et qui deveindra la gemmothérapie suite aux travaux du Dr Tetau.

 

  • Pouquoi utiliser les bourgeons?

 

Le bourgeon est une excroissance de la plante qui donnera naissance aux branches, aux feuilles, aux fleurs et aux fruits. C'est donc un concentré de ce qui représentera le végétal. La vie de la plante dépend de ses bourgeons. Si les conditions de vie se font plus rudes (hivers), la vie de la plante se concentrera au sein du bourgeon, tandis que dès la montée de sève (au printemps), l'éclosion du bourgeon liberera les énergies et la croissance de la plante.

Les bourgeons végétaux renferment la totalité de l’information de la plante. Ils sont totipotents et dans une phase de multiplication cellulaire intense. Ils contiennent en grande quantité des acides nucléiques, des minéraux, des oligo-éléments, des vitamines et des facteurs de croissance (hormones, telles que auxines, gibbérellines, cytokinine, abcissine) et des enzymes.

L'auxine à été découverte en 1926 par un physiologiste néerlandais Went. L'auxine est une hormone de croissance indispensable au développement des plantes. Elle permet notamment la croissance en longueur de la plante.

Les Gibbérellines découvertes au Japon en 1926 font partie de la famille des phytohormones et participent notamment à la synthèse des méristèmes, stimulent les bourgeons floraux, favorisent la croissance des jeunes feuilles et provoquent la floraison des plantes.

Chaque embryon végétal recèle donc dans ses tissus toute la richesse du totum de la plante. Il délivre ainsi dans le macérat-mère toutes ses propriétés utiles au bienfait de notre organisme. Le bourgeon d’Aubepine possède ainsi à la fois les propriétés médicinales du fruit (action le muscle cardiaque) et celles de la fleur (rythme cardiaque). le bourgeon de romarin en macérât glycériné montre une activité hépatoprotectrice très supérieure (63%) à la plante entière (6%) (Fleurentin, Pelt, Alii).

 

  • La fabrication

 

La fabrication de la gemmothérapie doit faire l’objet de soin particulier. L’utilisation de plantes biologiques parait aujourd’hui nécéssaire. Par ailleurs, le choix du moment de la cueillette est très délicat et va être un facteur déterminant. Les jeunes tissus végétaux en croissance sont prélevés à un stade précis: pour les bourgeons et les jeunes pousses, il s’agit du moment du “débourrage”, c’est-à-dire une période brève (quelques heures, jours..) qui correspond à une activité intense de croissance. A ce stade, les composants biochimiques tels que acides aminés ou hormones végétales (auxines, gibbérellines) sont présents et signent la “vitalité” de la plante.

Il conviendra par ailleurs, de prendre garde à ne pas endommager la plante par un prélèvement trop intense ou trop fréquent au risque de lui nuire.

Nuvi Laboratoires a noué un partenariat avec une distillerie et un réseau de cueilleurs des Cévènnes à même de prendre en compte l’ensemble de ces facteurs pour garantir une vitalité optimale et respectueuse.

Si la gemmothérapie met en oeuvre un processus de macération à base de glycérine, d’alcool et d’eau, la qualité des excipients choisis ont également toute leur importance.

La gemmothérapie de Nuvi Laboratoires fait appel à de la glycérine végétale extraite du colza bio, de l’éthanol bio et de l’eau purifiée.

L’eau permet d’extraire les principes actifs essentiels tels que dérivés hydrosolubles, tanins, sels minéraux, flavonoïdes hydrosolubles, vitamines hydrosolubles, ou certains acides. L’alcool visera l’extraction des alcaloïdes, hétérosides, glycosides tandis que la glycérine s’attachera à extraire les huiles essentielles, les flavanoïdes liposolubles, vitamines liposolubles et certains acides.

Pour réaliser un macérât-mère concentré au 1/20 ème, il convient de mélanger entre 3kg à 6kg de bourgeons (selon leur taux d’humidité) dans 20 kilos de solvants (eau+glycérine+alcool). La macérâtion lente dure 21 jours puis l’ensemble est filtré par gravité.

 A ce stade, on peut légitimement se poser la question de la présence d’alcool dans la solution finale (30%). Pour les personnes dont la sphère hépatique est fragile ou qui sont très sensibles aux effets de l’alcool, cette phytothérapie est à proscrire. Néanmoins, compte tenu des titres alcooliques et de la posologie, la quantité d’alcool ingérée reste très faible.

Suivez-nous

Nuvi Laboratoires développe une gamme de compléments alimentaires de nouvelle génération, individualisés selon les groupes sanguins (Gamme ABO) pour atteindre un double objectif: assurer une sécurité alimentaire optimale et adapter les solutions aux différences physiologiques.Ces solutions sont mises en synergie avec des complexes de gemmothérapie.

Notre approche scientifique repose sur deux critères :
• La relation entre les plantes et le système sanguin avec la présence de lectine potentiellement agglutinante
• La prise en compte de l'identité physiologique innée identifiable par notre groupe sanguin A, B, O, AB

En savoir plus